Entre Caen et Lisieux

Le Château

de Crèvecoeur

Un site exceptionnel au coeur de la Normandie

Dix siècles d'histoire

Exemple unique de petite seigneurie miraculeusement préservée,
Crèvecœur est parvenu jusqu’à nous, quasi intact.

Accessible par un unique pont, et abritant le manoir d’habitation, autrement dit le logis du seigneur, la haute cour est protégée par ses fossés remplis d’eau, sa motte et sa muraille du XIIème siècle, percée d’archères.

Le caractère agricole des lieux est aussi très présent. La basse-cour abrite en effet une ferme, un colombier et une grange, lesquels forment un très bel ensemble architectural, représentatif des constructions régionales à pan de bois. Protégée à l'origine par un talus surmonté d'une palissade en bois, elle est alors le lieu de refuge des villageois en cas d'attaque.

L’histoire médiévale normande est là, vivante, émouvante, captivante ! Une histoire riche de près de dix siècles, attestée par des documents et des objets parvenus jusqu’à nous, du XIIème siècle, faste période de donations aux abbayes, à la publication au XIXème siècle d’un livre relatant l’histoire du trésor des Anglais.

La porterie (XVIème siècle)

Déplacé puis remonté en 1973 à l’extérieur du site médiéval, ce bâtiment provient de l’ancien château de Beuvillers (près de Lisieux). Il sert aujourd’hui de lieu d’accueil et de boutique.

La porterie est flanquée de deux tourelles circulaires surmontées d’un toit en poivrière. Percé d’une porte charretière, le rez-de-chaussée est construit en damier de brique et de pierre. L’étage est en pan de bois dont le colombage est constitué de croisillons et de feuilles de fougère.

La ferme (XVème siècle)

A l'origine, une partie du bâtiment (côté cheminée) est réservée à l'habitat du fermier. L'autre partie est occupée par des étables surmontées par un grand comble pour le stockage des fourrages.

Le bâtiment, percé d'un porche constituant l'accès unique à la basse-cour, est construit sur un mur solin en pierre. Les étages sont en pan de bois vertical avec des écharpes obliques. Le massif de cheminée en pierre constitue une partie du mur-pignon.

La ferme a gardé sa vocation agricole jusque dans les années 1970.

Le colombier (XVème siècle)

Symbole de pouvoir féodal et de richesse, le droit de colombier est réservé aux tenants de fiefs. 
A l’intérieur, chacun de 1500 boulins peut accueillir un couple de pigeons. Le colombier constitue une réserve de nourriture pour la table seigneuriale.

Construit en pan de bois vertical avec un essentage de tuiles et une lucarne d'envol, c’est le bâtiment le plus soigné du site. Sa forme carrée le distingue des colombiers normands généralement de plan circulaire ou hexagonal.

Le droit de colombier a été aboli à la révolution française.

RESTAURATION DU COLOMBIER

Pour rendre le colombier de nouveau accessible aux visiteurs, il est nécessaire de restaurer le sol fragilisé.

Soutenez la restauration en faisant un don du montant de votre choix.

La grange (XVIème siècle)

Grange dîmière réimplantée dans les années 1970.

Le bâtiment d’origine, détruit à la fin du XIXème siècle, avait une vocation de grange et d'étable. Le retour d’équerre abritait le pressoir à longue étreinte.

Le bâtiment actuel est construit sur un haut mur solin en pierre, surmonté d’un pan de bois strictement vertical.

La chapelle (XIIème siècle)

La chapelle du seigneur, dite chapelle castrale, située habituellement sur la haute cour, est ici construite sur une cour intermédiaire.

Son architecture présente des caractéristiques de l’art roman : forte épaisseur des murs renforcés par des contreforts, ouvertures étroites et peu nombreuses, arc en plein cintre à décor en dents de scie… et à l’intérieur, charpente en berceau et vestiges de peintures murales.

La chapelle a été désaffectée dans les années 1930.

Le Jardin des Simples

Les plantes médiciales cultivées dans ce jardin étaient utilisées seules. Ce sont des remèdes simples, à opposer aux composées. Le jardin est divisé en six espaces :

 Les plantes des femmes 
 Les plantes de la guerre
 Les plantes des animaux
 Les plantes des petits maux
 Les plantes des fièvres
 Les plantes de l’hygiène

Ce détour offre une vue imprenable sur les murailles.

Le logis Seigneurial (XVème siècle)

A l'origine, un escalier extérieur menait directement au premier étage. 
Le logis seigneurial comporte trois niveaux : 
 au rez-de-chaussée : espace de service
 au 1er étage : espace de réception
 au 2ème étage : espace de vie privée

Construit à même la muraille, le logis est au centre de la seigneurie et du système de fortification du château.

Le bâtiment est construit sur un mur solin en pierre, les étages sont en pan de bois vertical avec des grandes écharpes obliques.
Le logis a été habité jusqu’en 1970.

Fondation Musée Schlumberger - Château de Crèvecoeur

14340 CRÈVECOEUR-EN-AUGE
Tél. : 33 (0) 231 630 245
www.chateaudecrevecoeur.com

Newsletter